Rôle de la choline dans l'alimentation humaine

La choline est un nutriment essentiel pour l’homme et est classée parmi les vitamines B. Lisez notre revue complète pour comprendre le rôle crucial de la choline dans la nutrition

Écrit parJenna Roberts

Publié2024-01-08

Mis à jour2024-07-01

Rôle de la choline dans l'alimentation humaine
Rôle de la choline dans l'alimentation humaine

Introduction

La choline est un nutriment essentiel pour le corps humain. Elle joue un rôle important dans divers processus physiologiques cruciaux pour la santé humaine, car chaque cellule de notre corps l'utilise. Malgré l'importance de la choline, son rôle est généralement sous-estimé dans les discussions sur la nutrition. [1]

Cette revue comprend les faits scientifiques, les fonctions physiologiques, les sources alimentaires et les voies métaboliques de la choline. Nous passons également en revue les problèmes de santé causés par un apport insuffisant.

La choline a été reconnue pour la première fois comme un besoin alimentaire en 1998 par l'Institute of Medicine [2]. Depuis 1998, la choline a fait l'objet d'une grande attention en raison de son rôle important dans la santé humaine. C'est un constituant des phospholipides, des neurotransmetteurs et des donneurs de méthyle, qui influence la structure cellulaire, la neurotransmission, le métabolisme des lipides et la régulation épigénétique. La choline est souvent regroupée avec d'autres vitamines B.

Fonctions physiologiques

La fonction première de la choline réside dans l'intégrité de la membrane cellulaire [3], où elle contribue à la synthèse de la phosphatidylcholine, un phospholipide majeur. Ce rôle s'étend à la synthèse des neurotransmetteurs, en particulier l'acétylcholine, qui a un impact sur les fonctions cognitives, la mémoire et le contrôle musculaire. La choline est essentielle au métabolisme des lipides et contribue au transport des graisses. La choline joue un rôle important dans l'inversion potentielle de la stéatose hépatique non alcoolique et dans la prévention de la stéatose hépatique.

Sources alimentaires et voies métaboliques

La choline alimentaire provient principalement de produits animaux tels que les œufs, le foie, le poisson et la volaille. On trouve également de la choline dans les sources végétales, mais en quantités bien moindres. Ces sources végétales comprennent les légumes crucifères et les légumineuses [5]. Lorsqu'elle est digérée, la choline subit une phosphorylation en phosphocholine, puis une méthylation séquentielle pour former de la bétaïne ou une conversion en acétylcholine par la voie de Kennedy. L'excès de choline peut être oxydé en bétaïne, contribuant ainsi au métabolisme de l'homocystéine.

Les œufs sont l'une des meilleures sources alimentaires de choline. Un œuf peut contenir environ 147 mg de choline, soit environ 27 % de l'apport journalier en choline [8].

Aux États-Unis, environ la moitié de la choline alimentaire consommée l'est sous forme de phosphatidylcholine [6,7].

Valeur quotidienne recommandée

La FDA a fixé la valeur quotidienne (VQ) de la choline à 550 mg par jour [4]. Cette valeur s'applique aussi bien aux adultes qu'aux enfants (à partir de 4 ans). La valeur journalière a été établie sur la base de l'apport adéquat en choline pour l'ensemble de la population [4].

L'apport adéquat en choline est différent de la valeur journalière [4]. Pour les personnes âgées de 19 ans et plus, l'apport journalier adéquat est de 550 mg pour les hommes de 19 ans et de 425 mg pour les femmes. Pour les femmes enceintes, l'apport adéquat est de 425 mg, mais pour les femmes qui allaitent, il est de 550 mg.

Compléments alimentaires

La choline peut être complétée par différents types de compléments nutritionnels. Ces compléments nutritionnels contiennent souvent uniquement de la choline, mais ils peuvent également contenir des vitamines du complexe B ou des produits multivitaminés/minéraux [9].

Les quantités typiques de choline dans les compléments alimentaires varient de 10 mg à 250 mg.

Les formes de choline dans les compléments alimentaires comprennent le bitartrate de choline, la phosphatidylcholine et la lécithine.

Conséquences d'un apport insuffisant pour la santé

La carence en choline se manifeste par une altération de la fonction hépatique, des lésions musculaires et des déficits cognitifs. Les femmes enceintes sont particulièrement vulnérables aux carences en choline en raison des besoins accrus du fœtus en matière de développement neural.

Certaines variantes génétiques affectent le métabolisme de la choline, ce qui peut aggraver la carence en choline chez ces personnes. L'une des variantes génétiques couramment mentionnées est le MTHFR.

Les références